© Par Yannick Fleck Osteopathe SASU.

Please reload

Posts Récents

L’urgence de soigner et l’urgence de prendre soin…

November 29, 2017

1/4
Please reload

Posts à l'affiche

L’ostéopathe : un allié pour votre sommeil !

 

 

 

En cette période de changement d’heure, de temps, et avant d’avoir le bonheur de voir les beaux jours et leur regain d’énergie arriver, il est une préoccupation que beaucoup ont à affronter : pourquoi ne dort-on pas mieux ?

 

 

 

 

Selon l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV), 30 % des Français souffrent de troubles du sommeil ! 

Insomnies, réveils nocturnes, Syndrome des jambes sans repos ou encore apnée du sommeil sont autant de symptômes qui touchent une population toujours plus importante, et empiètent sur leur vie quotidienne, par des somnolences ou une incapacité grandissante à faire face aux exigences professionnelles ou familiales.

 

 

Pourquoi tous ces troubles ?

Pratiquement tout le monde peut souffrir un jour de problèmes d’insomnie à une période ou une autre de sa vie. Il n’y a pas de profil-type, mais certains facteurs vont augmenter le risque d’avoir des problèmes d’insomnie :

  • L’état émotionnel et surtout le refoulement ou le manque de conscience de cet état : cela peut se traduire en problèmes d’ordre physique incluant l’insomnie. Les gens qui n’expriment pas leurs émotions durant la journée ont tendance à traîner leurs problèmes au lit. Inévitablement, ils s’inquiètent et leurs efforts pour se débarrasser de pensées indésirables fonctionne rarement.

  • L’anxiété et l’hypervigilance : Les personnes anxieuses ou hypervigilantes n’arrivent pas à décompresser à l’heure du coucher. Bien au contraire, c’est lorsqu’il n’y a plus aucune distraction que les pensées reviennent en force à l’heure de se mettre au lit.

  • L’hyperactivité mentale et physiologique : L’hyperexcitabilité mentale est une des caractéristiques les plus importantes. Ce terme décrit un état d’agitation mentale ou de tension musculaire qui persiste, en quelque sorte, jour et nuit. Les pensées se bousculent et la personne ne parvient pas à faire le vide. Le corps accompagne cet état : tension musculaire, battements cardiaques rapides et température corporelle élevée.

  • Les médicaments et substances : la liste des substances qui perturbent le sommeil est très longue (ex. Café, thé, tabac, alcool), et l’insomnie figure parmi les effets secondaires de nombreux médicaments.

  • Les maladies chroniques : plusieurs maladies chroniques augmentent le risque d’insomnie : l’asthme par exemple, l’insuffisance cardiaque, le reflux gastro-œsophagien, l’arthrose, et bien évidemment : les douleurs chroniques, l’une des causes les plus répandues d’insomnies ou de réveils nocturnes.

  • L’âge : les personnes souffrent plus souvent d’insomnie en avançant dans l’âge, car le vieillissement du cerveau peut troubler le fonctionnement de l’horloge biologique. L’âge peut s’accompagner en outre de pathologies douloureuses chroniques : arthrose, goutte, retardant d’autant la capacité d’endormissement ou générant des réveils nocturnes.

  • Le sexe : en effet, les femmes semblent plus prédisposées à l’insomnie alors que les hommes sont plus sujets à d’autres troubles tels que l’apnée du sommeil. Les changements hormonaux (règles, grossesse, ménopause) peuvent expliquer en partie que les femmes soient plus touchées par l’insomnie, tout comme une prédisposition plus marquée aux migraines et céphalées.

  • Un certain risque héréditaire : avoir dans la famille des personnes souffrant d’insomnie peut être un facteur de risque, bien que le lien génétique n’ait pas été démontré.

 

Et l’ostéopathie dans tout ça ?

Une étude tout récemment publiée dans le journal Physical Therapy (Sleep Disturbances in Chronic Pain: Neurobiology, Assessment, and Treatment in Physical Therapist Practice par Jo Nijs et al, Physical Therapy, Volume 98, Issue 5, 1 May 2018, Pages 325–335, https://doi.org/10.1093/ptj/pzy020, publiée le 07 Février 2018) fait le point sur la prise en charge de ces troubles du sommeil par la thérapie manuelle, et conclue par une amélioration très significative du sommeil.

 

En réduisant les tensions physiques, en réduisant les niveaux de douleurs chroniques, l’ostéopathie va très directement lever certains obstacles au sommeil. L’ostéopathe va aussi permettre un recours moins systématique et moins fréquent aux médicaments et donc réduire l’apparition d’effets indésirables.

 

 

Mais plus loin encore, l’ostéopathe va pouvoir essayer de rééquilibrer notre « boussole » physiologique. 

 

En réduisant le stress physique et physiologique, il peut calmer le système nerveux réactif au stress. C’est ainsi que le système nerveux calmant (le système parasympathique ou vagal) va pouvoir reprendre son rôle de régulateur et améliorer le sommeil et l’ensemble des fonctions involontaires (la digestion, la décontraction du tonus physique, la régulation de l’horloge jour/nuit et veille/sommeil).

 

 

 

 

Enfin, et non des moindres : l’Ostéopathe va pouvoir redonner au corps toute sa mobilité, en confort et en sécurité. La récente campagne des autorités de santé en est un excellent porte-parole : le mouvement et l’exercice, même si ce ne sont que quelques dizaines de minutes de marche par jour, sont les meilleurs garants de votre bonne santé. 

 

L’ostéopathie ne pourrait être plus directement la thérapie par et pourle mouvement !!

 

En bougeant, on engendre tout un tas de mouvements et de régulations au sein même de notre organisme : une meilleure circulation sanguine, une meilleure circulation hormonale, la production de facteurs calmants (endorphines par exemple), une meilleure lubrification de nos articulations (retardant et améliorant les symptômes de l’arthrose par exemple), une meilleure digestion…et enfin, une meilleure humeur, puisque l’activité en est la toute première stimulation !

 

Votre ostéopathe va veiller à ce que votre corps, vos articulations, votre posture, soient parfaitement à même de vous permettre de faire de l’exercice sans douleurs, sans déséquilibre et sans mise en place de compensations. Ainsi, vous profiterez des bienfaits du mouvement sans sur-solliciter ou déséquilibrer votre organisme, sans risquer de lui demander trop d’effort : ils pourraient entraver à nouveau votre sommeil !

 

 

Donc pour bien profiter de ce printemps, saison du renouveau et du changement : renouvelez votre visite chez votre ostéopathe et changez vos habitudes de sommeil !

 

 

Cet Article vous est proposé par

 

 

Yannick Fleck Ostéopathe DO

 

20 rue du Général Bertrand

75 007 Paris

06 20 98 71 95

Yannick-fleck-osteopathe.com

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square